Les lieux de culte modernes

Les lieux de culte modernes sont ceux qui ont été bâtis suite à la renaissance du paganisme germanique en 1973 à Reykjavik en Islande. La plupart des lieux de culte modernes se situent aux États-Unis. Il y en a probablement dans tous les états, mais voici ceux qui ont retenu mon attention.

En partant de l’Est du pays, il y a le Balder Rising Hof, à Newton au New Jersey. Littéralement, le sanctuaire de l’ascension de Balder, ce lieu de culte bâti sur une propriété privée est reconnu comme une organisation religieuse par l’Internal Revenue Service. Ce titre permet à ses gestionnaires d’émettre des reçus fiscaux contre des dons en argent. Un bâtiment religieux de 9 x 27 mètres est en construction et ce, pour définir un lieu sacré distinct de la maison en place. Des logements, une école et des remises seront aussi construits. L’érection d’un Irminsul de 27 mètres de haut est prévue.

À Columbia, dans l’état du Maryland, il y a le Gladsheim Kindred Hof. Le kindred qui a construit ce lieu de culte est un groupe indépendant, donc non affilié à aucune organisation. Ce groupe semble très influent dans l’Est des États-Unis puisqu’il est impliqué notamment dans l’organisation de l’East Coast Thing, un événement annuel qui rassemble beaucoup de kindreds américains et canadiens de la côte atlantique. Le lieu de culte est complètement construit en bois et chiquement décoré avec des armes antiques et des statuettes. La pièce unique est meublée de plusieurs autels et les murs sont couverts de motifs traditionnels.

À Kansas City au Missouri, les bâtiments cultuels de Jotun’s Bane Kindred sont en construction. Le chef du kindred est bien connu, Mark Ludwig Stinson, fameux écrivain et promoteur de Lightning across the plains, un des plus grands événements païens germaniques dans le monde.

Plus près de nous, il y a le temple d’Eganville, au lac Doré en Ontario, à deux heures de route à l’Ouest de la capitale canadienne. Le lieu de culte se situe sur un terrain de camping de cent âcres nommé Raven’s Knoll, ce qui signifie littéralement « le tertre du corbeau ». Il est fréquenté par des kindreds canadiens et demeure un des plus importants lieux de rassemblement de pratiquants du paganisme germanique au Canada.

Un autre lieu de culte germanique important reste celui appartenant à Valgrind Kindred en Mauricie, dans la province de Québec. L’endroit exact est tenu secret, mais il se présente comme une immense salle de banquet dans une maison longue de type scandinave, construite en bois et soutenue par de larges poutres, ce qu’on appelle aussi en anglais un mead hall, soit littéralement la salle de l’hydromel, où cette boisson est versée et bue.

Finalement, il reste le temple de Reykjavik construit en plein cœur de la capitale islandaise sur Öskjuhlíð, une colline qui culmine à 61 mètres au-dessus du niveau de la mer. Son nom en islandais suggèrerait qu’un puits aux souhaits s’y trouvait ou s’y trouve encore.

D’après les affirmations de Hilmar Örn Hilmarsson en novembre 2013, l’édifice devait à l’origine faire 750 mètres carrés, mais suite à la crise financière de 2008, ils ont dû revoir les plans et concevoir un temple de 300 mètres carrés. D’autres édifices adjacents seront construits d’ici les dix prochaines années soient des bureaux, des salles de réunion et des salles d’exposition.

L’espace sacré lui-même fait 250 mètres carrés. La construction du dôme de bois a nécessité une autorisation spéciale aux services forestiers islandais puisque l’essence de bois utilisée est très rare en Islande. Le revêtement extérieur est conçu de façon traditionnelle, c’est-à-dire avec de la tourbe et des pierres. En somme, c’est un bâtiment à l’aspect mi-futuriste mi-traditionnel qui fait honneur à nos divinités.

Publicités