Que conseillez-vous à ceux ou celles qui veulent apprendre ?

En premier, je recommande de lire. Pas tout ce que vous trouvez sur le net, car malheureusement, il y a beaucoup d’auteurs fourbes, vous savez ces jeunes qui se tapissent dans leur sous-sol humide et sombre et qui ne cessent de mêler la spiritualité, la politique et les questions raciales ? Et les autres qui font du paganisme germanique une industrie lucrative en essayant de vous convaincre qu’il faut acheter telle poudre ou telle herbe, telle potion… Ceux sont là sont idéalement à éviter.

Si vous voulez entrer dans le vif du sujet du paganisme germanique, le meilleur auteur actuel est sans doute Mark Ludwig Stinson. Ses livres sont gratuits en format PDF. Mais il y a une multitude d’autres auteurs qui présentent les choses d’un point de vue scientifique tels que Régis Boyer et Jesse Byock, deux érudits sur la question qui ont eu une longue carrière et dont on ne peut se lasser de lire les ouvrages.

En deuxième lieu, je vous recommande de pratiquer, seul, à deux ou en groupe, car vous ne pouvez pas y échapper : le paganisme germanique est avant tout une pratique !

Et pour pratiquer, c’est simple, prenez un verre ou un bol ou même un gobelet en plastique rose des Pierrafeu, c’est pas dramatique ! Ensuite, versez-y une boisson : du jus de pomme, du thé, du vin, de la bière, de l’eau… Comme vous voulez ! Dites une parole gratifiante en l’honneur d’un ou plusieurs de vos ancêtres à votre choix et buvez une gorgée. Ensuite, dites une parole gratifiante en l’honneur d’une divinité ou plusieurs divinités à votre choix et encore une fois, buvez une gorgée. Et si vous faites cette petite célébration avec quelqu’un d’autre, dites une parole gratifiante en l’honneur de cette personne et buvez une gorgée. Chacun son tour, on boit aux ancêtres, aux dieux et aux personnalités présentes. Et voilà, vous avez fait votre premier sumbel ! C’est le nom donné au rituel de base du paganisme germanique. Traditionnellement, on utilise une corne à boire comme contenant et de la bière ou de l’hydromel comme boisson.