Un lexique sur le paganisme germanique

Cet document sur le paganisme germanique a été rédigé par Marc Marette.
S’il vous plaît, demandez-moi la permission avant d’utiliser mon contenu !

Tous droits réservés © 2017

* * *

Ásatrú : c’est un des noms donnés au paganisme germanique aujourd’hui. Littéralement, c’est la foi dans les Æsir et implicitement les Vanir. On utilise aussi foi tudesque, Tudisme, culte natif germanique.

Divinités germaniques continentales : toutes les divinités germaniques attestées en Europe continentale comme Donar, Woden, Ziu, Nerthus et Ostara.

Divinités nordiques : toutes les divinités nordiques attestées comme Frey, Freyja, Frigg, Heimdallr, Odin, Thor, Tyr et Ullr.

Forn siðr : nom donné au paganisme germanique par les missionnaires chrétiens. Littéralement, c’est « l’ancienne coutume ».

Foyer : aujourd’hui, ce concept désigne un groupe de païens germaniques liés par des liens familiaux. En anglais, on utilise le mot « hearth » ou « kindred » et certains pratiquants comme c’est le cas de Rúnatýr Kindred utilisent le mot mesnie, directement tiré du vieux français pour désigner un ménage, donc un foyer.

Frith : mot attesté en vieil anglais qui désigne la paix sacrée, la liberté, la protection, la sécurité, aussi apparenté au mot « friend » en anglais.

Gefrain : le concept de la réputation. Avoir une bonne réputation peut influencer le Wyrd et la hamingja d’un individu ou d’un foyer en entier.

Goði / Gyðja : Le goði (gyðja au féminin) est une personne qui est versée dans la construction et dans la pratique des rituels propres au paganisme germanique. Cette dite personne est aussi reconnue par son kindred comme celle qui administre le culte. Elle doit pouvoir librement déclarer sa croyance aux divinités germaniques, à ses ancêtres et aux autres divinités mineures de la Nature.

Hamingja : la personnification de la chance ou la chance d’un individu, d’une famille.

Innangarðr : c’est l’espace privé, sacré et inviolable d’un foyer.

Kindred : c’est un synonyme du mot foyer ou mesnie.

Libation : c’est le mot utilisé par Maurice Cahen pour traduire un sumbel. Parfois, on utilise le terme beuverie qui possède une connotation négative. En anglais, on utilise aussi le participe présent faining, qui signifie « contenter, satisfaire » les divinités.

Reconstructionisme : c’est le mouvement qui vise à faire revivre les religions polythéistes attestées avant l’arrivée des religions monothéistes. Brièvement, cela inclut l’Ásatrú, mais aussi les manifestations modernes des religions polythéistes celtiques, slaves, grecques, lituaniennes, hongroises, romaines, égyptiennes, hébraïques, arabes, finnoises, etc.

Thew : chez les anglophones, c’est l’ensemble des pratiques religieuses propres à un foyer. En français, on utilise davantage les mots coutume ou tradition.

Uttangarðr : c’est ce que nous désignons comme tout ce qui est hostile ou hors du foyer, donc les hors-la-loi et les ennemis, voire les inconnus au sens large.

Wights (ou vættir) : divinités mineures de la Nature qui habitent dans les rochers, les plans d’eau, le feu, le vent, la terre et les maisons.

Wyrd : un concept anglo-saxon qui correspond grosso modo à la fatalité ou au destin personnel, symbolisé par une toile tissée, comme une toile d’araignée.

* * *

Cet document sur le paganisme germanique a été rédigé par Marc Marette.
S’il vous plaît, demandez-moi la permission avant d’utiliser mon contenu !

Tous droits réservés © 2017

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s