Pour en finir avec le mot «heathen»

N’êtes-vous pas comme moi, écoeuré de cet interminable débat sur la question du nom de notre spiritualité en langue française ? En langue anglaise, ils n’ont pas ce problème. Comment traduiriez-vous le mot «heathen» et «heathenry» en français ? L’article suivant a été écrit suite à la rédaction d’un commentaire en langue anglaise publié dans Odroerir: The Heathen Journal et écrit par Joshua Rood en août 2014.

Je n’apprends rien à personne, le mot « heathen » apparaît pour la première fois dans la Bible de l’évêque Ulfias au 4e siècle de notre ère. En langue gothique, le mot « heathen » s’écrit haiþnô.

La première hypothèse la plus largement acceptée est que le mot heathen signifie « habitant des landes » ou dans un sens plus large, un « habitant de la nature sauvage, de la campagne », le même sens que le mot «païen», du latin paganus, soit un habitant des campagnes.

Dès 601, les codes de lois en Angleterre anglo-saxonne listent les pratiques interdites dites « heathen » : la sorcellerie, la nécromancie, les augures, les sacrifices, les serments aux puits, aux rochers, aux arbres, la vénération des idoles, du soleil, de la Lune, du feu, des rivières et les incantations. Au 10e siècle, le terme «heathen» vient à être largement associé à la religion des anciens Scandinaves.

En résumé, le terme « heathen » signifiant « habitant des landes, de la nature sauvage, des campagnes » constituait un synonyme « d’étrangers » ou « de communautés ethniques ».

Mais nos ancêtres n’avaient pas de réel nom pour désigner leur spiritualité avant le christianisme. Le seul substantif serait « siðr », c’est-à-dire la pratique, la coutume et plus tard, lorsque le christianisme fût triomphant à la cour des rois scandinaves, le terme « heiðinn » est apparu, pour se distinguer de la nouvelle religion chrétienne.

En résumé, je crois que le mot « heathen » devrait se traduire par le concept «païen germanique» stricto sensus, en faisant bien attention de lui enlever la connotation péjorative attribuée par les chrétiens, c’est-à-dire l’idée que les païens n’ont pas de croyances religieuses, et celle attribuée aux partisans du Nouvel Âge, puisque pour eux, il semblerait qu’être païen signifie uniquement «être Wiccan», une idée très largement répandue dans les milieux anglophones. Une simple recherche sur Internet des mots «pagan» et «paganism» en anglais vous permettra de comprendre que ces substantifs sont associés à la Wicca, à tord  à mon avis.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :